WLAN

La couverture et la capacité sont deux facteurs clés à prendre en considération au moment du design et de l’implémentation d’un LAN sans fil IEEE 802.11. Au même titre qu’un architecte réseau prend en compte la capacité des switchs et le nombre de ports nécessaires lors du design d’un réseau 802.3, la même démarche reste vraie pour un réseau sans fil. Du fait du caractère partagé du média utilisé dans les réseaux sans fil, le nombre de devices qui vont se connecter à une borne est un élément à prendre soigneusement en compte.

La couverture est déterminée par la taille de la cellule RF formée par l’émetteur, c’est à dire, en général, un point d’accès. En fonction de l’implémentation, une cellule large ne sera pas la meilleure solution. Un grand espace couvert par une seule borne peut aboutir à des mauvaises performances du fait de l’éloignement du client par rapport à la borne, ce qui l’amènera à avoir un débit faible. La détermination de la couverture fait appel à de nombreux éléments tels que :

  • La dimension de l’espace à couvrir
  • Le besoin en bande passante, qui peut nécessiter d’utiliser des cellules plus petites
  • Les propriétés des obstacles et des matériaux utilisés pour les constructions et les aménagements
  • Le matériel WLAN utilisé (les hautes fréquences 5 GHz ne se propage pas autant que les basses fréquences 2,4 GHz)
  • La puissance en sortie des émetteurs et les propriétés des antennes (type, orientation et gain)

Une cellule trop large peut autoriser un trop grand nombre de clients à se connecter à une seule borne et pour ceux qui sont connectés à une plus grande distance, la performance est inférieure à ceux qui sont connectés au plus proche de la borne. Dans le domaine du LAN sans fil professionnel et du fait du trop grand nombre de paramètres à prendre en compte, rares seront les fabricants qui communiqueront sur la couverture d’un point d’accès. Cependant, quelques fabricants pourront fournir une estimation de la couverture efficace du matériel. Seule une étude de couverture sur le terrain pourra indiquer la couverture réelle de ce matériel dans ce contexte.

L’utilisation d’applications gourmandes en bande passante peut engendrer de mauvais débits pour tous les devices connectés sur cette borne. L’utilisation de plusieurs points d’accès peut permettre de séparer les clients ayant besoin de plus de bande passante, afin d’accroitre la performance globale du réseau.

La capacité est la quantité maximum qui peut être reçue ou contenue. L’exemple du fonctionnement d’un ascenseur ou d’un restaurant permet d’illustrer ce concept. De la même façon que l’ascenseur ou le restaurant ne peuvent accepter, confortablement, qu’un nombre limité de personnes, les points d’accès ont, également, un nombre limité de devices qu’ils peuvent accepter. La capacité d’un point d’accès représente le nombre maximum de devices ou clients qui peut être accepté tout en offrant la meilleure performance. Cette capacité dépend de plusieurs facteurs tels que :

  • Les logiciels et matériels utilisés
  • La performance ou le débit souhaité
  • Le nombre de devices/clients

La technologie « Voice over WLAN » (VoWLAN) est un exemple d’application, exposée à la latence, qui justifie de faire appel aux concepts de « Capacity Planning » et de QoS.

La planification de canaux ou « channel plan » aura pour objectif de préparer l’implantation des bornes en minimisant les risques d’interférences générées pas deux points d’accès configurés sur le même canal ou sur deux canaux adjacents. Les interférences Wi-Fi, sur un même canal, ont le même effet que les collisions dans un réseau Ethernet. Une bonne planification de canaux utilisera le concept de « channel reuse », afin de s’assurer que les cellules qui se recouvrent n’utilisent pas des canaux qui se recouvrent. Ce type d’étude peut être réalisée manuellement ou à l’aide d’un logiciel de « Site Survey ».