Rappels mathématiques

De nombreux fondamentaux se réfèrent à la physique avec laquelle des concepts mathématiques doivent être manipulés. Durant l’Antiquité, Archimède avait remarqué que pour multiplier certains nombres, il suffisait de savoir additionner et qu’il était plus facile d’effectuer des additions plutôt que des multiplications. John Napier (appelé Neper en France) a repris et étendu l’idée d’Archimède et a mis au point une méthode générale qui permettait d’effectuer des additions à la place de multiplications, des soustractions à la place de divisions et des divisions par 2 à la place d’extractions de racines carrées… et les logarithmes étaient nés. La trigonométrie, qui trouve son origine dans l’Egypte antique, est une branche des mathématiques qui traite des relations entre distances et angles dans les triangles et des fonctions trigonométriques telles que sinus, cosinus et tangente. Les applications de la trigonométrie sont extrêmement nombreuses, en particulier en géométrie. Une puissance sert à exprimer un nombre qui est multiplié plusieurs fois par lui-même, mais les opérations algébriques sur les puissances possèdent des propriétés particulières qu’il convient de se remémorer. L’algèbre de Boole est la partie des mathématiques qui s’intéresse à une approche algébrique de la logique. Elle fut initiée en 1854 par le mathématicien britannique George Boole. Aujourd’hui, l’algèbre de Boole trouve de nombreuses applications en informatique et entre autre dans le domaine de la sécurité.