Organismes de standardisation

Internet Engineering Task Force

IETF est une communauté internationale de personnes, dans l’industrie du réseau, dont le but est de faire qu’Internet fonctionne mieux. La mission de l’IETF est définie par l’organisme lui même dans le document connu sous le nom de RFC 3935 et qui stipule : « The mission of the IETF is to produce high quality, relevant technical and engineering documents that influence the way people design, use, and manage the Internet in such a way as to make the Internet work better. These documents include protocol standards, best current practices, and informational documents of various kinds. ». Il n’y a pas de frais d’adhésion et n’importe qui peut s’inscrire et assister à une réunion de l’IETF.

IETF est un des cinq groupes principaux qui font partie de « Internet Society » (ISOC) qui comporte :

  • « Internet Engineering Task Force » (IETF)
  • « Internet Architecture Board » (IAB)
  • « Internet Corporation for Assigned Names and Numbers » (ICANN)
  • « Internet Engineering Steering Group » (IESG)
  • « Internet Research Task Force » (IRTF)
Internet Society

Internet Society

IETF est divisée en huit sujets principaux : Applications, Général, Internet, Opérations, Management, Applications et infrastructures temps-réel, Routage, Sécurité et Transport.

Internet Engineering Task Force

Internet Engineering Task Force

IESG apporte la gestion technique des activités de l’IETF et du processus de normalisation Internet. IETF est composé d’un grand nombre de groupes, chacun adressant des sujets spécifiques. Un « Working Group » IETF est créé par IESG et il lui est attribué une charte ou un sujet spécifique à traiter. Il n’y a pas de processus de vote formel pour les « Working Groups ». Les décisions sont prises avec un consensus approximatif ou plus basiquement avec un sentiment général d’accord au sein du « Working Group ». Les résultats sont généralement la création d’un document connu sous le nom de « Request for Comments » (RFC). Contrairement à ce que laisse croire le nom, un RFC n’est pas un appel à commentaires, mais plutôt une déclaration ou une définition. La plupart des RFCs décrivent des protocoles réseau, des services ou règles et peuvent évoluer en standard Internet. Les RFCs sont numérotés séquentiellement et lorsqu’un nombre est attribué il n’est plus jamais réutilisé. Des RFCs peuvent être mis à jour ou remplacés par des RFCs avec une numérotation supérieure. Pas exemple, IPv4 mobile était décrit dans le RFC 3344 en 2002. Ce document a été mis à jour dans le RFC 4721. En 2012, le RFC 5944 a rendu le RFC 3344 obsolète. Au début du document, il est dit si le RFC est mis à jour par un autre RFC et aussi s’il rend un autre RFC obsolète.

Tous les RFCs ne sont pas des standards. Chaque RFC possède un statut, en rapport à sa relation avec le processus de standardisation Internet : « Informational », « Experiemental », « Standards Track » ou « Historic ». Si c’est un RFC « Standards Track », il pourrait être « Proposed Standard », « Draft Standard » ou « Internet Standard ». Quand un RFC devient un standard, il garde son numéro, mais il lui est attribué un label « STD xxx ». La relation entre les labels STD et les numéros RFC n’est pas de un vers un. Les numéros STD identient des protocoles alors que les numéros RFC identifient des documents.

Un grand nombre de standards pour les protocoles, meilleures pratiques actuelles, ou documents d’information produient par l’IETF, concernent la sécurité WLAN.